Auteur : Veronica Rossi

Editeur : Nathan

348 pages

Prix : 16.90 €

Auteur : Veronica Rossi

Editeur : Nathan

348 pages

Prix : 16.90 €

Résumé :

Aria et Perry se retrouvent enfin, mais leur bonheur est de courte durée. Les tempêtes d'Ether se déchaînent, plus meurtrières que jamais. Il ne resterait qu'un seul endroit vivable sur Terre, le Calme Bleu. Existe-t-il vraiment ? C'est ce qu'Aria et Perry doivent découvrir : Perry pour sauver sa tribu, Aria parce qu'elle est sous la menace d'un horrible chantage. Mais pourront-ils mener cette quête ensemble ? Une Sédentaire et un Sauvage ne sont pas censés se venir en aide, et encore moins s'aimer.

Mon avis :

J’attendais la suite de Never sky avec impatience et je n’ai pas été déçue. J’ai apprécié le court résumé du tome précédent au début du livre qui nous permet de nous situer dans l’histoire. L’univers de Veronica Rossi est toujours aussi réussi. Le style est agréable à lire, l’intrigue prenante et les rebondissements multiples.

Leur séparation a permis à Perry et Aria de grandir, d’évoluer individuellement mais aussi en tant que couple. On a un peu l’impression que ce moment est un rite de passage à l’âge adulte. Aria n’a plus rien de la jeune fille qui a grandi dans un monde clos et sécurisant. Elle est maintenant capable de vivre et de survivre par elle-même. Perry apprend ce que sont les responsabilités et les choix difficiles que l’on doit faire parfois. J’aime beaucoup la relation qu’il y a entre eux. C’est beau et loin d’être mielleux. En tant qu’individu, ils doivent faire face à un certain nombre d’obstacles mais faire accepter la relation entre une Sédentaire et un Nomade est aussi un grand défi.

Le récit apporte de nouveaux rebondissements, certains que l’on attendait, d’autres assez surprenants. J’ai beaucoup aimé la description du village de Perry et de son fonctionnement. Les habitants sont contraints d’évoluer à cause des tempêtes d’Ether mais aussi à cause d’autres Nomades. Les personnages secondaires présents dans le premier roman font également partie de l’intrigue. J’ai un petit faible pour Roar, je l’avoue. Ce personnage me plait beaucoup. Sa relation avec Aria est très jolie. Ils se complètent l’un l’autre d’une certaine manière. Aria se repose sur lui quand elle en a besoin mais Roar a aussi besoin d’elle, surtout à partir du dernier tiers du livre. Il existe une novela, court roman, uniquement centré sur Roar et Liv, mais elle n’est malheureusement pas encore traduite en français.

On retrouve aussi Talon et Cinder, qui seront amenés à jouer un rôle important dans le dernier tome de la trilogie. De nouveaux personnages apparaissent et promettent une intrigue intéressante.

Ever Dark est donc un savant mélange de romance, d’aventure, d’émotion et de dystopie. Je vous invite donc à lire le premier tome Never Sky si ce n’est pas fait parce qu’il s’agit réellement d’une très bonne trilogie. Et si vous avez aimé le premier volume, celui-ci ne vous décevra certainement pas.