Auteur : Susan Ee

Editeur : Fleuve Noir

Collection : Territoires

Prix : 17.90 €

403 pages

Résumé (éditeur) :

Les anges ne sont pas ce que l’on croit. Ils détruisent le monde, éradiquent l’espèce humaine. Dans San Francisco dévasté, Penryn, 17 ans, doit sauver sa jeune sœur enlevée par ces monstres. Sa seule solution : forcer l’un d’entre eux à l’aider… Raffe, privé de ses ailes, voit dans cette alliance contre-nature son dernier espoir. Une jeune femme et son pire ennemi se trouvent liés malgré eux. Une relation dangereuse… mais jusqu’à quel point ?

Mon avis :

Ce roman traînait dans ma PAL depuis un petit moment. La pauvre s’allonge un peu plus chaque jour … Je ne regrette qu’une chose : avoir attendu aussi longtemps pour me lancer dedans !

J’ai vraiment beaucoup aimé ce roman. J’aime l’univers des anges. J’ai eu l’occasion de lire quelques livres sur le même thème, comme par exemple la saga Angel de L.A Weatherly. Cette fois-ci, on est loin de l’univers ado, même si les personnages principaux en sont.

L’univers post-apocalyptique créé par l’auteur est très bien décrit. On est rapidement plongé dans un monde dur, violent et extrêmement dangereux dans lequel survivre est une lutte constante. Les descriptions sont travaillées et bien écrites. A certains moments, on se croirait presque dans un film de zombies ou dans un monde genre The Walking Dead. Les humains réorganisent la vie sur Terre et surtout la vie en société. J’ai trouvé cet aspect très intéressant. Il s’agit d’une fiction évidemment mais tous les éléments sont cohérents et semblent très réalistes.

Les personnages sont eux aussi très réussis. Penryn est une jeune fille de 17 ans qui a du sortir du monde ado très rapidement. L’invasion des anges l’a obligée à grandir vite et à développer des capacités d’adaptation assez impressionnantes. Elle a du caractère, de l’humour et aime sa petite sœur d’un amour inconditionnel. Elle est aussi très lucide sur le monde qui l’entoure et surtout sur sa mère, qui soit dit en passant est hyper flippante.

Parlons de Raffe. Bon, c’est clairement l’ange bad boy, hyper canon qui a un sens de la répartie désarmant. Au moment de sa rencontre avec Penryn, Raffe est dans une situation très délicate. Il ne s’attend pas à ce qu’une humaine lui apporte de l’aide. La relation ange/humain qui s’instaure entre eux est inédite et j’ai bien aimé la voir se construire au fil de ma lecture. La mythologie des anges est également un des aspects qui ont fait que ce roman a été une très bonne lecture. J’ai toujours trouvé cet univers fascinant (comme je l’ai déjà dit, je suis une fan de la série Supernatural, qui en parle aussi beaucoup). L’auteure a fait des effort pour que le personnage de Raffe et ceux des autres anges s’intègrent parfaitement dans la mythologie.

Le roman s’achève en nous laissant sur notre faim. Le tome 2 s’annonce tout aussi prenant et agréable à lire et vient de faire son entrée dans ma PAL, qui j’espère diminuera rapidmeent pendant mes congés.