Auteur : Mhairi McFarlane

Editeur : Milady

538 pages

Prix : 18.20 € / existe en poche à 8.20 €

Résumé (éditeur) :

Au lycée, Anna était grosse, laide et terriblement mal dans sa peau. A trente ans, l’époque où elle était le souffre-douleur de son bahut, et de James en particulier, lui semble déjà loin : elle est belle, elle a un boulot de rêve et la vie lui sourit. Mais le destin nous réserve parfois d’étranges surprises, et l’homme qui lui a infligé la pire humiliation de sa vie refait surface. Contre toute attente, James est devenu prévenant, drôle, spirituel… et il n’est pas insensible au charme de la ravissante jeune femme avec laquelle il organise une exposition. Il n’a pas reconnu en elle celle dont tout le monde se moquait dix ans plus tôt. Profondément troublée par ces retrouvailles inattendues, Anna est prête à tout pour ne pas retomber amoureuse de son amour de jeunesse…

Mon avis :

J’ai choisi ce roman parce que j’avais envie de lire une romance légère et facile à lire. Le point de départ n’est pas original. En effet, on a vu ça dans des tas de comédies romantiques ou dans des séries télés. Je ne m’attendais donc à aucune surprise. Je savais ce que je voulais lire.

Mes attentes ont été satisfaites mais je dois reconnaître que certains aspects du roman m’ont surprise. Je ne m’attendais pas à ce qu’Anna et James aient un tel sens de l’humour. Quelques unes de leurs répliques m’ont fait penser à Bridget Jones, que j’apprécie énormément.

Les sentiments d’Anna et son mal être qu’elle traîne depuis le lycée sont traités avec beaucoup de justesse. Là encore, rien d’original mais j’ai trouvé que l’auteure montrait bien que les moqueries de camarades d’école sont parfois extrêmement violentes et qu’une remarque qu’on peut croire innocente peut faire beaucoup de dégâts. Anna a pris une belle revanche sur sa vie d’ado. D’une certaine manière, on peut même dire qu’elle s’en est mieux tirée que James. Le pauvre accumule les tuiles. J’ai aimé la relation qui s’instaure entre eux au fur et à mesure de l’histoire. Anna le laisse dans l’ignorance exprès et cela donne des conversations assez drôles. J’ajouterai qu’un des personnages qui m’a beaucoup plus est le chat de James. Ce chat est tout simplement hilarant. Les autres personnages sont aussi  très sympas et participent à l’avancée de l’histoire de manière sympa.

J’ai donc eu ma romance simple et facile à lire mais elle était agrémentée d’humour et d’émotions. Une lecture d’été idéale !