Auteur : Andrea Cremer

Editeur : Lumen

Prix : 15 €

406 pages

Résumé (éditeur) :

Imaginez un monde où l’Empire britannique aurait écrasé la rébellion qui a donné naissance aux Etats-Unis d’Amérique…

Dans ce XIXème siècle alternatif, Charlotte, seize ans, vit loin de ses parents, descendants des révolutionnaires américains, qui continuent la lutte contre les sous-marins et les machines volantes de Britannia. Entourée d’autres enfants de la rébellion, elle habite dans un réseau de grottes souterraines non loin de la Cité flottante de New York, où les artisans de la Ruche et les ouvriers de la Grande Fonderie côtoient l’aristocratie des vainqueurs. Un matin, elle croise dans la forêt un garçon amnésique, poursuivi par les machines de l’Empire, et lui sauve la vie.

Mais quand elle le ramène dans les Catacombes, auprès de ses compagnons de lutte, l’équilibre de son existence est bouleversé : parmi ses camarades, tous ne sont pas ce qu’ils prétendent être et l’existence de ce garçon fait peser sur la rébellion une terrible menace … Des décharges de métal de l’Empire, infestées de rats cuirassés, aux salons opulents de la noblesse, en passant par les méandres labyrinthiques de la Guilde des inventeurs, Charlotte est contrainte de quitter son refuge pour partir explorer le vaste monde !

Mon avis :

Ce roman a été une agréable surprise. Je ne connaissais pas du tout l’auteure mais j’ai trouvé la couverture attrayante et le résumé tentant.

On est ici dans un roman steampunk/dystopique plutôt pour adolescents. J’apprécie le steampunk et j’ai tout de suite adhéré à l’univers créé par l’auteure. Les descriptions sont réussies ce qui fait qu’on imagine très bien le monde dans lequel Charlotte évolue. Il y a des éléments historiques (l’Angleterre, l’Indépendance de l’Amérique …) mais aussi ceux de la science-fiction (les inventions, une société alternative…) qui sont mélangés avec brio.

Les différents rebondissements donnent du rythme à l’histoire. On ne s’ennuie pas une minute. J’ai trouvé intéressant de rencontrer les différents personnages et de voir les liens personnels entre eux mais aussi leur implication dans la résistance. Ils sont tous jeunes mais sont prêts à prendre les risques les plus fous au nom de la liberté. Ce n’est pas sans rappeler la Résistance pendant la Seconde Guerre Mondiale, ce que j’ai trouvé intelligent, surtout dans un roman destiné aux 12-18 ans.

Les personnages sont eux aussi bien travaillés. J’ai aimé le mélange d’enfance et de maturité présent chez chacun d’entre eux.

J’ai hâte de pouvoir lire la suite !