Auteur : Anna Todd

Editeur : Hugo roman

Prix : 17 €

534 pages

 

Résumé (Editeur) :

La vie n’a jamais été rose pour Tessa et Hardin, mais chaque nouveau défi auquel ils doivent faire face renforce leur amour et le lien passionné qui les unit est de plus en plus solide. Mais quand un pan de son passé, qu’il n’aurait pu imaginé, lui est révélé, Hardin est touché au coeur. Tessa de son côté subit une tragédie. Les deux amants vont-ils résister à tant de cruauté ?

Tessa n’est plus la douce et gentille fille qu’elle était quand elle a rencontré Hardin, pas plus qu’il n’est le cruel et sombre garçon dont elle est tombée amoureuse. Elle comprend toutes les troublantes émotions sous la carapace d’Hardin et sait qu’elle est la seule qui peut le calmer. Il a besoin d’elle. Mais plus le passé d’Hardin resurgit, plus il est inquiet et triste, et plus il repousse Tessa et tous les autres au loin.

Tessa n’est pas sûre de pouvoir le sauver sans se sacrifier. Elle refuse de l’abandonner sans se battre, mais combattre qui : Hardin ou elle-même ?

 

Mon avis :

Si je devais choisir trois mots pour résumer le dernier tome de la saga After ce serait : Oh. Mon. Dieu ! Les romans qui me font sauter des repas, rater des épisodes de séries, me coucher tard et me lever tôt sont rares, très rares mais celui-ci a fait tout ça.

Si les quatre romans précédents nous donnent la sensation d’être sur des montagnes russes, celui-ci c’est un véritable tsunami émotionnel digne du plus grand film catastrophe. La relation amoureuse entre Tessa et Hardin apporte son lot de tendresse, de tristesse, de douceur et de cruauté mais ce qui arrive à Tessa et Hardin, chacun de leur côté, est une énorme claque. L’un comme l’autre doivent affronter quelque chose de très difficile. Les voir se débattre avec leurs problèmes personnels tout en essayant de sauver leur couple vous brise le cœur. Je n’ai jamais été une grande fan de Tessa mais là, elle m’a fait beaucoup de peine et j’ai ressenti une certaine empathie à son égard. Je l’ai trouvée moins agaçante qu’avant, même si dès que Zed est concerné j’ai envie de la tarter. Et Hardin, Hardin, Hardin … mon Dieu ! Ce garçon m’a brisé le cœur plus d’une fois. On plonge davantage dans son passé et dans ses pensées et c’est réellement poignant. Je savais qu’il retenait beaucoup de choses mais une fois que tout est déballé, qu’on fait un tour dans ses pensées les plus secrètes, on se rend compte qu’on était loin de le connaître vraiment.

Ce que j’ai vraiment beaucoup aimé, c’est qu’au-delà des émotions que l’on ressent en lisant le roman, l’intrigue est bien ficelée. Oui, il y a un happy end mais il est très réussi. On ne plonge pas dans le mièvre et le « ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants ». On ne se précipite pas dans le monde des Bisounours. Anna Todd nous montre deux personnes qui sont dingues – au sens propre comme au sens figuré- l’un de l’autre mais qui ont tous les deux un sacré lot de casseroles à traîner. Rien n’est facile pour Tessa et Hardin, même une fois que le plus dur est passé. Elle nous montre deux personnes qui ont grandi, changé et compris que dans la vie, rien n’est évident et qu’il faut se battre pour obtenir ce qu’on veut. Dans After, Anna Todd nous raconte la romance de Tessa et Hardin mais une romance bien réelle, pas comme on en voit dans les films et dans les séries. Une histoire d’amour entre une fille loin d’être idéale et un garçon qui est tout sauf le Prince Charmant sur son cheval blanc.

En repensant à la série dans son ensemble, je suis ravie de l’évolution de Tessa et Hardin en tant que couple mais aussi en tant qu’individu. J’ai adoré les cinq tomes, même si le dernier est de loin mon préféré. J’ai ressenti tout un tas d’émotions en ne lisant qu’une seule et même série. J’ai ri, j’ai souri, je me suis énervée, j’ai été émue, scotchée. After est pour le moment mon gros coup de cœur de l’année 2015 et je doute de trouver un roman ou une série qui pourra l’égaler, aussi bien par la qualité de l’écriture, les personnages principaux ou par ce que la lecture m’a fait ressentir. Je suis très heureuse que les éditions Hugo Roman aient décidé de se lancer dans la publication de la série.

Donc si vous n’avez pas commencé (par manque de tempes, par hésitation) ou si vous n’avez pas encore fini la série, foncez ! Vous ne serez pas déçues.